cuve de brassage

Visite de ma brasserie

Lorsqu’on souhaite brasser sa bière, la première étape c’est de s’équiper, et ce n’est pas toujours facile de faire les bons choix. Alors pour vous aider ou juste si vous êtes curieux, je vous propose une visite guidée de ma brasserie. Bon, c’est un bien grand mot de dire brasserie, le terme exact serait pico-brasserie, à savoir une toute petite petite brasserie.
Je vais d’abord vous expliquer pourquoi j’ai choisi cet équipement puis je vous montrerai le matériel que j’ai acheté. Cela pourra peut être vous donner des idées pour vous équiper. Bienvenue dans ma brasserie !

Le choix de la technique de brassage

Après avoir commencé à brasser en extrait de malt et testé un kit de brassage tout grain avec mes marmites de cuisine, le goût du brassage m’a rapidement conquis. Ma cocotte minute de 6L devenait limitée.
J’ai donc décidé de passer de ma cuisine à mon garage pour pouvoir m’équiper un peu plus avec un matériel plus ambitieux.

Définition du cahier des charges

Je ne voulais pas trop investir et je n’avais pas envie d’une unité de brassage qui prenne trop de place. Mes prérogatives étaient les suivantes :

  • Un budget total inférieur à 500 €
  • Un minimum de place dans le garage
  • Pouvoir contrôler la température de fermentation
  • Un procédé facile et rapide pour brasser

Dimensionnement

L’un des points essentiels lorsqu’on réfléchit à brasser, c’est de choisir la taille de son unité de brassage. Pour information, cela va dépendre de votre méthode mais si vous souhaitez brasser 20L il faut une marmite (ou cuve de brassage pour faire plus pro :-)) d’au moins 30L. Le problème c’est que 20 à 30L d’eau ça se chauffe pas en 5 minutes, cela peut même être impossible avec votre gazinière à la maison. Il est donc nécessaire d’acheter un brûleur à gaz ou une plaque électrique puissante dédié au brassage. C’est ce que j’ai dû faire. C’est ainsi que j’ai migré de la cuisine au garage pour brasser.

La technique du brassage en sac

Le garage n’étant pas extensible (le porte-monnaie non plus), j’ai opté pour le brassage en sac autrement appelé BIAB (Brew In A Bag). C’est une méthode très utile car traditionnellement pour brasser une bière il vous faudra une cuve d’empâtage, une cuve d’ébullition et même parfois une 3ème cuve pour contenir de l’eau chaude. Avec cette méthode BIAB, nous n’avons besoin que d’un sac et une cuve pour pouvoir brasser. Le principe c’est de faire comme un sachet de thé dans votre tasse. La méthode est résumée dans le schéma ci-dessous :

brassage en sac
Image brouwland

Vous prenez votre malt que vous infusez dans le sac puis une fois l’empâtage terminé vous soulevez le sac, vous l’égouttez puis vous pouvez passer à l’ébullition dans la même cuve. De plus cette méthode permet de ne pas faire de rinçage ou du moins un rinçage partiel.
On gagne donc en budget, en place et en temps. Il y a tout de même un petit bémol, les rendements sont moins bons. Je vous ferai un article plus détaillé sur le sujet promis 😉

Visite de mon unité de brassage

Tout d’abord voici ma cuve de brassage de 35L avec un robinet, pratique pour ne pas avoir à faire de transvasement. Pour chauffer la cuve, j’ai opté pour un brûleur à gaz comme ceux utilisés pour les Paëllas.

cuve de brassage

Voici donc également le fameux sac, vous pouvez le voir vide ci-dessus dans la marmite et ensuite en train d’égoutter sur la cuve ci-dessous.

égouttement du sac

Pour refroidir rapidement mon moût, j’ai opté pour un serpentin refroidisseur en inox, efficace et très facile à laver. J’en suis content. Un petit détail auquel j’avais pas pensé, ce serpentin il faut le raccorder avec des tuyaux d’arrosage… Il faut donc penser à l’endroit où vous allez brasser. Ainsi regardez avant tout si c’est faisable d’avoir un tuyau partant d’un robinet à votre serpentin et du serpentin à une évacuation d’eau (un évier pour ma part).

Ensuite pour la fermentation, je souhaitais pouvoir régler la température pour brasser été comme hiver. Je peux ainsi gérer cette dernière comme je le veux. Je peux également faire une cassure à froid en fin de fermentation et brasser des Lager. Pour ce faire, j’ai opté pour la solution la plus facile, j’ai récupéré un frigo d’occasion (Merci les copains 😉 ).
j’y ai ajouté un petit chauffage dans le bas. Puis j’ai acheté un thermostat, elle contient une sonde que j’ai insérée dans le frigo en faisant un petit trou dedans. Enfin j’ai branché le chauffage et la prise du frigo sur le thermostat. J’y choisis la température désirée, le chauffage se déclenche si il fait plus froid et si il fait plus chaud le frigo démarre. Voici ci-dessous à quoi ça ressemble

J’ai été obligé par contre de trouver un fermenteur de 30L qui rentre dedans, j’ai trouvé un fermenteur Spiedel en plastique PET (Deutsche Qualität !!) parfait pour ce que je veux en faire. Je vous le recommande d’ailleurs car facile à laver, le bouchon est grand on peut donc passer la main et laver facilement :-).

J’ai également un moulin à malt, c’est pas le plus pratique, je ne vous le conseillerais pas forcément. Je galère un peu, ça me fait les bras. Mais bon j’ai choisi de ne pas trop investir dans le moulin. Pour l’instant je ne regrette pas, ça fait le job, j’ai la bonne mouture, je perds juste du temps, ça me prend en moyenne 1/2 heure pour faire ma mouture.

Voila pour le gros matériel, sinon pour les reste j’utilise les ustensiles que j’avais achetés dans mes kits dans ma cuisine (thermomètre, fourquet, densimètre etc…)

En petit achat pratique, je vous conseille l’avinator ci-dessous, vous gagnerez un temps fou pour désinfecter vos bouteilles.

avinator

Voilà pour le petit tour de ma petite brasserie. Ça fait plaisir de pouvoir mieux maîtriser son procédé qu’avec des kits :-). j’espère que cette visite vous aura inspirés pour vos propres installations.

Si vous souhaitez en savoir plus sur mes brassage et sur l’utilisation de cette installation, inscrivez vous à ma newsletter ci-dessous !

Thomas, apprenti brasseur

Téléchargez votre livre offert !
En remplissant ce formulaire, vous pouvez télécharger gratuitement mon livre numérique " La méthode simple pour débuter le brassage à la maison "
Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez 1 article par semaine maximum
Partagez l'article !
  •  
  •  
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  • 7
    Partages

11 commentaires sur “Visite de ma brasserie

    1. Merci du conseil, j’avais vu ça sur quelques photos mais je me demandais si c’était facile à mettre en oeuvre :-). Je vais tenter ça la prochaine fois !
      A+
      Thomas

  1. Hello,
    Moi je suis SUPER fière de ton frigo customisé, Bravo!
    Alors :
    – soit tu passes chez moi pour m’en fabriquer un,
    – soit tu écris un tuto encore plus détaillé avec ce qu’on doit acheter, l’endroit où on branche les petits fils et tout et tout 😉

    1. Hello Aurélie,
      Merci pour le compliment, c’est une bonne idée, je vais faire un tutoriel complet sur le customisage de frigo ! C’est vrai que c’est bien pratique et en plus facile à faire !
      Je note l’invitation pour l’invitation le jour de l’installation 🙂

  2. Bjr, merci pour ton partage tout à fait mon échelle et donc peux tu me donner les références de ton chauffage frigo, le fabriquant du serpentin en inox, et enfin la cuve de brassage.
    Bonne continuation.
    Val

    1. Bonjour Valentin,
      Merci pour ton commentaire, tu trouveras toutes les liens pour achat du chauffage frigo en cliquant ici.
      Pour le serpentin inox voici le lien et enfin le lien pour la cuve.
      Pour la cuve je te conseille, si tu souhaites rester en volume de brassins de 18-20L d’acheter plutôt une cuve électrique (lien), beaucoup plus pratique car pas besoin de gaz et tu gères la température plus facilement. L’avantage de la mienne c’est que je peux brasser jusqu’à 28L, à toi de voir :-). J’ai écris un article sur tout les équipements nécessaires au brassage si tu veux en savoir plus.
      J’espère que ça t’aidera, a bientôt
      Thomas

  3. Bonjour,
    Je commence tout juste a m’intéresser au brassage et je viens de faire mon 1er kit ( 4L), toutefois j’aimerais aller sur du plus gros volume (20L). Apres avoir regardé différents liens vers du matériel, je me posais une question concernant le refroidissement. Le serpentin a l’air très bien pour refroidir rapidement, par contre, je me demandais quel était le volume d’eau qui était utilisé car faire couler de l’eau pendant environ 20 mn me laisse un peu sceptique. Du coup avez-vous déjà estimé quelle était cette consommation en eau ?
    Merci de votre retour
    Hugues

    1. Bonjour Hugues,
      Très bonne initiative de vouloir t’équiper sur du plus gros matériel :-).
      Effectivement le serpentin est un très bon outil pour le refroidissement mais il consomme de l’eau… Malheureusement, la production de bière d’un point de vue général nécessite d’utiliser beaucoup d’eau !
      Pour répondre à ta question, c’est un point qui m’a également tracassé quand j’ai commencé, j’ai alors décidé dans un premier temps de diminuer le débit car mettre le robinet à fond ne sert à rien, en général je le réduis de moitié. Avec cette diminution j’ai calculé en remplissant un contenant d’1L que je mettais 13 secondes à le remplir. Ce qui fait environ 92L utilisé pour 20 minutes. Cela m’a fait un peu relativiser car en comparant, un bain représente environ 120L-140L selon les sources et une douche 60L.
      Mais je suis bien d’accord c’est déjà important et ça fait mal de voir toute cette eau partir dans l’évier… je récupère déjà une partie dans une cuve pour faire ma vaisselle et je planifie de m’installer un récupérateur d’eau pour la stocker et arroser le jardin comme ça plus de remords ce sera plus écolo !
      Voila j’espère avoir répondu à ta question. N’hésites pas si tu en a d’autres.
      Bon brassage à toi !

      1. Pour le refroidissement j’ai trouvé la solution, je récupère l’eau dans des bidons de 30L et la réutilise pour les futurs refroidissements. Juste prévoir une petite pompe style aquarium pour la re-balancer dans le serpentin ultérieurement. C’est suffisant pour des petits brassins de 20L on va dire. Possibilité aussi d’utiliser l’eau de pluie si on est équipé.

  4. Bonjour,
    Merci pour le retour. Effectivement ça fait un peu mal de “gâcher” environ 100L pour rien. En plus comme je suis en appartement, pas évident de pouvoir installer un récupérateur… En réfléchissant, je me suis dit que je pouvais utiliser moins d’eau en faisant un circuit fermé et en utilisant une petite pompe, mais ça fait des frais en plus…Du coup en lisant ton e-book, je me suis dit que ta méthode en ébullition partielle, pouvait être la solution, et je pense que cela va grandement me simplifier la vie pour mes futurs brassins 🙂 En tout cas merci pour ton blog très , très sympa
    Hugues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.