comment faire sa biere chez soi

7 méthodes pour brasser à la maison

Imaginez-vous avec vos amis, vous dégustez une délicieuse bière faite par vous-même ! Vous ressentez une immense sensation de fierté à partager le fruit de votre travail ! C’est chouette non ?

Mais avant de brasser, il faut comprendre et surtout il faut choisir !

Choisir c’est renoncer ! (André Gide)

Tout brasseur amateur est ainsi confronté à ce choix : quelle méthode et quel équipement dois-je choisir ?

Des réponses à cette question, il en existe de nombreuses et vous avez peut-être déjà parcouru des livres, des blogs et des forums pour vous y retrouver. Ce n’est pas évident !

Tout va dépendre de votre budget, de la place que vous avez chez vous, de votre expérience et du temps que vous souhaitez mettre à brasser.

Cet article vise à vous aider à choisir ou changer votre méthode de brassage en fonction de vos besoins. Nous allons donc ensemble répondre à la question suivante : comment faire sa bière chez soi ?

Cela à travers les 7 principales méthodes de brassage utilisées par les brasseurs amateurs.

Le brassage à partir de kit à bière

Niveau : Débutant – Aspirant brasseur
Temps de brassage : 1 heure
Budget moyen matériel : 40 €
Encombrement : minime, vous pouvez brasser dans votre cuisine avec vos casseroles et il faudra consacrer un petit placard pour le fermenteur

comment faire sa bière chez soi

C’est la manière la plus simple de brasser, vous achetez un kit houblonné sous forme de canette. Il contient le houblon et le malt sous forme liquide. Votre  bière est donc pré-brassée et mise en boite. Il ne vous reste plus qu’à mettre à ébullition et à transférer dans un fermenteur.

Cette méthode conviendra parfaitement aux débutants et aux personnes souhaitant brasser occasionnellement sans investir et sans y passer trop de temps. Elle est par contre frustrante car vous ne brassez pas vraiment et les recettes sont très limitées. Le goût de la bière est selon les marques un peu aléatoire.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette méthode, je vous invite à lire mon article tutoriel qui vous décrira toutes les actions à faire pour brasser avec cette méthode.

Le brassage en extrait de malt en volume partiel

Niveau : Débutant – Jeune padawan brasseur
Temps de brassage : 2 heures
Budget moyen matériel : 40 €
Encombrement : minime, vous pouvez brasser dans votre cuisine avec vos casseroles et il faudra consacrer un petit placard pour le fermenteur

comment faire sa bière chez soi

Cette méthode consiste à créer un moût (la bière en devenir) très concentré dans un petit volume par exemple 6L. Vous pouvez ainsi brasser dans une de vos marmites à la maison. Une fois le brassage terminé lorsque vous mettez le moût dans le fermenteur, vous rajoutez de l’eau pour atteindre le volume souhaité. Avec cette méthode, vous pouvez brasser 20L de bière avec les marmites que vous possédez déjà en utilisant votre gazinière. C’est donc une méthode pratique et facile pour brasser. Elle est adaptée aux personnes souhaitant faire des bonnes bières sans trop investir en temps et matériel.

Vous utilisez de l’extrait de malt. C’est un sirop de malt créé par des industriels du brassage et qui remplace le moût créé par le brasseur lors de la première étape du brassage : l’empâtage. Vous gagnez ainsi du temps en évitant les premières étapes du brassage

Le brassage est assez simple et plus facile à réussir, vous insérez votre extrait de malt dans de l’eau à ébullition vous ajoutez du houblon puis vous refroidissez votre moût avant de l’insérer dans votre fermenteur. Vous ajoutez la levure et c’est parti !

Avec cette technique vous serez capable de créer vos propres recettes. Vous aurez la possibilité de choisir votre houblon, votre extrait de malt et potentiels ajouts (miel, fruits etc…). Vous maîtrisez donc plus le procédé qu’avec les kits.

C’est comme ça que j’ai commencé à brasser et j’étais très content de cette méthode. Si vous souhaitez un tutoriel complet et des conseils pratiques je vous conseille vivement de télécharger mon ebook. Pour ce faire, il vous suffit de renseigner votre adresse email ci-dessous :


Le brassage en extrait en volume complet

Niveau : Débutant – jeune Padawan équipé
Temps de brassage : 2 heures
Budget moyen matériel : 300 €
Encombrement : difficile dans un studio ou kitchenette, vous brasserez facilement dans une cuisine ou un garage.

comment faire sa bière chez soi

C’est exactement le même procédé que brasser avec de l’extrait de malt en volume partiel mais cette fois vous allez brasser votre volume complet d’un coup. C’est donc le volume de votre cuve d’ébullition qui va déterminer le volume de bière final.

Il faut compter environ 2/3 du volume de votre cuve comme volume final. Ainsi, si vous avec une cuve de 30L vous pourrez brasser 20L. Il vous faudra donc vous équiper d’une cuve et d’un brûleur à gaz ou bien plaque de cuisson très puissante pour pouvoir effectuer cette technique.

Comparé au volume partiel, elle vous permettra de dépenser moins de houblon, de diminuer les risques d’infection et mieux maitriser le procédé. Convient bien aux personnes souhaitant “se faire la main” sur l’extrait de malt pour passer plus tard au tout grain.

Nous passons maintenant aux méthodes “tout grain”, c’est à dire un brassage à partir de toutes les matières premières du brassage : Vous utiliserez donc avec celle-ci directement les grains de malt plutôt que de l’extrait. C’est plus de boulot mais les possibilités de recettes et votre contrôle sur la bière est infini !! Enfin pour le contrôle ça dépend… 🙂 c’est aussi surtout plus plaisant de travailler sur les grains directement.

Que la force du malt soit avec vous !!!!! euh… là je m’emballe.

Le brassage en sac (BIAB)

Niveau :  Apprenti Brasseur
Temps de brassage : 4 heure 30 (bon allez je vais pas vous mentir c’est comme pour les recettes de cuisine 4h30 c’est quand tout se passe bien 😉 )
Budget moyen matériel : 350 €
Encombrement : difficile dans un studio ou kitchenette, vous brasserez facilement dans une cuisine ou un garage.

 

comment faire sa bière chez soi

Très populaire aux Etats-Unis. Cette méthode est très utile car contrairement au brassage en chauffage direct, avec cette méthode BIAB nous n’avons besoin que d’un sac et d’une cuve pour pouvoir brasser. Le principe c’est de faire comme un sachet de thé dans votre tasse.

Vous prenez votre malt que vous infusez dans le sac puis une fois l’empâtage terminé, vous soulevez le sac, vous l’égouttez puis vous pouvez passer à l’ébullition dans la même cuve. De plus, cette méthode permet de ne pas faire de rinçage (ou du moins un rinçage partiel). 
On gagne donc en budget, en place et en temps. Il y a tout de même un petit bémol, les rendements sont moins bons. Pour plus d’informations sur le sujet n’hésitez pas à lire mon article sur le brassage en sac.

Cette méthode est donc très adaptée aux personnes souhaitant brasser tout grain plus facilement, sans trop investir et n’ayant pas trop de place. La méthode est aussi plus courte qu’un brassage classique

Le brassage par infusion : chauffage direct

Niveau : Maître Brasseur
Temps de brassage : 5 heure
Budget moyen matériel : 450 €
Encombrement : quasi impossible dans un studio, difficile dans une cuisine et facile dans un garage.

 

comment faire sa bière chez soi

C’est la méthode la plus utilisée par les brasseurs amateurs  tout grain, c’est celle que vous retrouverez dans la majorité des ouvrages francophones. C’est aussi sans doute la manière la plus ludique de brasser.

Il vous faudra 3 cuves pour faire votre brassage, une cuve pour l’empâtage, une cuve pour l’ébullition et une petite dernière pour le rinçage.

Tout d’abord, vous utilisez une cuve d’empâtage que vous portez à la température d’empâtage souhaitée. Une fois cette étape terminée, vous placez une grande passoire sur une deuxième cuve puis vous versez le contenu de la première cuve dans la seconde avec passoire. Votre jus se retrouve ainsi dans la cuve 2 et les drêches sont sur le dessus. Votre bière est « filtrée », Ensuite vous versez de l’eau chaude sur les drêches pour les rincer et récupérer le maximum de sucres. Vous retirez la passoire et c’est parti pour l’ébullition où l’on rajoute le houblon.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet n’hésitez pas à aller faire un tour sur le très bon blog comment brasser sa bière. Vous y trouverez le matériel complet et technique pour brasser de cette façon.

Le brassage par infusion

Niveau : Maître Brasseur
Temps de brassage : 5 heure
Budget moyen matériel : 500 €
Encombrement : important, infaisable dans studio et petite cuisine.

comment faire sa bière chez soi

Ce brassage ressemble beaucoup au précédent à la différence que pour celui-ci vous allez effectuer votre empâtage dans une cuve isolée sans chauffage plutôt que dans une cuve sur un feu. Cette cuve contient un fond filtrant qui retient les drêches (ainsi pas besoin de passoire pour la filtration) Une grande glacière peut très bien faire l’affaire.

Ainsi vous mettez de l’eau chaude dans une glacière ou cuve d’empâtage isolée thermiquement munie d’une vanne à sa base et d’un double fond filtrant, une fois l’empâtage terminé il vous suffira de vider cette cuve vers votre cuve d’ébullition. Il vous faudra par contre utiliser la gravité pour réussir la manipulation.

L’avantage de cette méthode c’est qu’elle ne demande ni de remuer votre malt, ni de vérifier régulièrement la température puisque la glacière ou cuve d’empâtage est isolée. Vous aurez donc du temps libre pendant cette période. C’est également la méthode qui va permettre d’obtenir les meilleurs rendements.

Brassage par décoction

Niveau : Maître Brasseur
Temps de brassage : 6 heure
Budget moyen matériel : 500 €
Encombrement : important, infaisable dans studio et petite cuisine.

 

comment faire sa bière chez soi

On ne rajoute pas d’eau chaude dans cette méthode, on prélève une partie de notre maische (mélange malt/eau dans la cuve) que l’on va faire bouillir dans une autre cuve, on la versera ensuite dans notre première maische pour augmenter la température jusqu’à celle souhaitée.

C’est un processus plus laborieux, coûteux en temps et en énergie. Cette méthode est typiquement germanique et convient bien aux bières de type Pils. Il était utilisé souvent auparavant par les professionnels car les rendements d’extraction des sucres était meilleurs mais depuis les techniques de maltage moderne elle n’est plus utile. Elle donne cependant un caractère beaucoup plus malté à la bière car elle produit des mélaniodines.

Alors comment faire sa bière chez soi ?

De la manière qui vous correspond ! Voici donc pour vous aider un récapitulatif des 7 techniques pour vous aider à choisir

BrassageBudgetEncombrementTemps de brassageComplexitéCréativité et possibilités de brassageEn quelques mots
Kit à bière40 €Petit1HSimpleNulleBien pour essayer mais qualité moyenne de la bière
Extrait volume partiel40 €Petit2HSimpleLimitéePour brasseurs occasionnels ne voulant pas investir
Extrait volume complet350 €Moyen2HSimpleLimitéeEn attendant le tout grain
Brassage en sac350 €Moyen4H30Moyen-facileFortePour brasser en tout grain facilement
Infusion : chauffage direct450 €Important5HMoyenInfinieBrassage ludique et accessible
Infusion500 €Important5HComplexeInfiniePour être tranquille pendant l’empâtage et pour un bon rendement
Décoction500 €Important6HComplexeInfiniePour les amateurs du goût de malt

Et vous comment brassez vous ?

N’hésitez pas à commenter pour expliquer votre méthode, ses avantages et ses inconvénients

 

A bientôt

Thomas
Apprenti Brasseur

Téléchargez votre livre offert !
En remplissant ce formulaire, vous pouvez télécharger gratuitement mon livre numérique " La méthode simple pour débuter le brassage à la maison "
Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez 1 article par semaine maximum
Partagez l'article !
  •  
  •  
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages
  • 10
    Partages

10 commentaires sur “7 méthodes pour brasser à la maison

  1. Merci Thomas pour tes explications.
    J’avais testé de brasser avec un kit à bière à 90€. J’avais le malt déjà broyé et je réalisais toutes les étapes. Tu le classes dans quelle catégorie ?
    Merci

    1. Bonjour Damien,
      Brasser un kit à bière revient à faire un brassage par infusion : chauffage direct.
      Avec des casseroles de cuisine et en petit volume, cette méthode est facilitée car il suffit d’une passoire pour filtrer le moût. C’est une très bonne étape pour s’initier à ce type de brassage.
      A bientôt
      Thomas

  2. Hello Thomas,
    De mon coté, j’utilise la méthode brassage par infusion en chauffe directe! Je n’ai pas besoin de cuves, je n’en ai que 2 :
    – ma cuve de brassage dans laquelle j’effectue mon empâtage
    – une autre cuve pour chauffer mon eau de rinçage.
    Lorsque mon empâtage est terminé, je transfère ma maiche dans ma cuve de filtration. Et le moût récupéré est replacé dans ma cuve de brassage qui me permet d’y faire mon ébullition/houblonnage!
    Qu’en pense-tu?

    1. Hello Aurélie,
      C’est une bonne idée, cela permet d’économiser l’achat d’une cuve. Tu fais tes transvasements “à la main” en soulevant ta cuve ou tu utilises une tube ? L’idée me parait plus simple à mettre en place mais plutôt adapté à des petits volumes de 20L.
      J’imagine que ta cuve de filtration est un seau ? Cela fonctionne très bien, c’est amusant car c’est ce que je fais en brassant avec un sac. J’utilise un seau pour faire un rinçage.
      Voici alors une 8ième méthode de brassage 🙂
      Cet article est un résumé des principales mais je crois qu’il y a autant de façon de brasser que de brasseurs !
      A bientôt
      Thomas

      1. Coucou Thomas,
        Pour faire mes transvasements, j’utilise une pelle à moût (Je crois que la contenance est de 3L). En une dizaine de transferts, j’ai déposé ma maische dans la cuve de filtration.
        Après un nettoyage, je récupère le moût issu de la filtration/rinçage directement dans la cuve d’empâtage qui devient ma cuve d’ébullition 😉
        Et oui, pour ma filtration c’est un seau avec un fond filtrant.
        En effet, je suis assez d’accord pour le nombre de méthodes de brassage. Je crois que l’important c’est de comprendre pourquoi on fait les actions, et ensuite on peut adapter la méthode à notre matériel et notre environnement, voire à nos capacités (Perso, je ne suis pas en mesure de porter des trucs trop lourd, alors je m’organise autrement)!
        Bon brassage!
        Aurélie

        1. Coucou Aurélie,
          Pour le coup, c’est vrai que si tu trouves une glacière et que tu te construis un filtre manifold dans le fond, tu gagnerais du temps et de l’énergie 🙂
          Tu la mets en hauteur avec un tube , tu utilises la gravité pour transvaser dans ta cuve d’ébullition.
          Bon brassage également 🙂
          Thomas

  3. Salut Thomas,
    Je brasse comme toi en BIAB. J’utilise la grille du four plutôt que du frigo pour égouter (car plus facilement disponible ).
    Je ne sais pas exactement tu procédes, mais perso je rince quand même mes drèches avec le volume d’eau prévu pour le rinçage.
    En fait, j’ai le volume d’eau à 78 degrés dans un seau, et je plonge 10 minutes le sac dedans en remuant. Je remets le moût dans la cuve d’ebulition après.
    Je doit faire des tests de rinçage à température plus basse, en.fonction de ma recettes et du type de biere visé. A voir.
    J’hésite à passer avec un système electrique semi automatique pour me faciliter la vie et mieux maîtriser mes températures. Si tu as déjà étudié la question je suis preneur !

    1. Salut Gaëtan,
      Oui effectivement, je fais aussi un rinçage, j’ai fait plusieurs tests. Dans tout les cas, je fais chauffer de l’eau à 75-78°C dans une marmite pour le rinçage. La température de l’eau de rinçage ne va pas vraiment être importante, il ne faut juste pas dépasser 80°C pour éviter l’extraction des tanins. C’est surtout la température d’empâtage qui aura un impact. L’objectif de ce rinçage n’est pas de donner un caractère à la bière mais surtout récupérer le plus de sucres possibles et avoir le meilleur rendement possible. Sauf si tu utilises une glacière ou cuve isolée où tu rajoutes régulièrement de l’eau à températures différentes pour atteindre tes paliers de température.
      Pour mes tests :
      J’ai d’abord rincé à l’arrache au dessus de mon sac qui égoutte mais ça déborde :-), par contre je réussis à avoir un rendement de 80% en faisant ce rinçage.
      Ensuite j’ai amélioré, je faisais exactement comme toi, un seau avec le volume de rinçage, curieusement mon rendement était inférieur 75%, ce qui reste très correct.
      Enfin maintenant, j’ai encore mieux et moins galère, j’ai un seau troué que je pose sur ma grille puis j’y mets mes drêches et je rince. 80% de rendement et moins de galère, mon volume de rinçage toujours à 78°C.

      Pour le système électrique, c’est vrai que c’est qu’il y a de mieux car tu te prends pas la tête avec les températures, c’est la machine qui fait pour toi :-). Je n’ai pas encore le budget pour mais je pense que je m’y mettrai à un moment. Pour moi le grainfather reste le meilleur rapport qualité prix même si de nouveaux sont apparus sur le marché. Entre les deux tu as la cuve électrique où tu maîtrise bien les températures d’empâtage.
      J’espère avoir bien répondu à ta question,
      A bientôt
      Thomas

      1. Bonjour Thomas,
        je vais essayer ta technique du seau troué. Tu poses le sac dans ce seau ou tu y déverses les drêches?
        Ce matin, j’ai brassé une bitter avec ma technique de rinçage : Biab 10 ‘ dans l’eau de rinçage, que j’ai mis ici à 68°. J’ai un rendement total de 73%. Donc, améliorable !
        Le système grainfather me parait aussi être le meilleur compromis et son système de refroidissement est plutôt bien. Reste le prix… je me rabattrais sans doute vers le Brewmonk, moins cher, si je choisi un système semi-automatique (histoire de me faciliter la vie !)

        1. Salut Gaëtan
          -Pour le seau troué j’y pose directement le sac c’est plus simple
          -73% c’est déjà bien 😉 j’arrive à 80% depuis la technique du seau
          -le Brewmonk je te le conseille pas forcément j’ai un pote qui se l’a acheté et le matériel est moins bon que grainfather ( made in China) 😁 sinon c’est vrai que le système semi-automatique c’est top !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.