recette extrait de malt

3 recettes débutants en extrait de malt

# recettes en extrait de malt

Vous souhaitez faire votre bière rapidement et sans trop de matériel pour commencer ?

Et vous vous posez pas mal de questions pour y arriver.

Quand on débute, pas évident de savoir quoi acheter,
Quelle recette brasser ?
Quel matériel ?
Comment s’y prendre ?

Bonne nouvelle, vous êtes sur la bonne page !

Tout d’abord, mon premier conseil, c’est de commencer simplement.

Si vous n’avez jamais fait de pâtisserie, mieux vaut commencer par un gâteau au yaourt avant d’attaquer la pièce montée, pour la bière c’est pareil !

Alors pour faire une bière au yaourt, c’est simple prenez une bouteille de bière, deux pots de farine, un pot d’huile… non je déconne ;-).

Pour vos premières bières, je vous conseille donc de faire simple :

  • n’achetez que le strict minimum de matériel
  • brassez avec de l’extrait de malt
extrait de malt en poudre

Si l’extrait de malt ne vous dis rien je vous propose de lire mon article sur le sujet en cliquant ici : c’est quoi l’extrait de malt ?

Cet article fait suite à la demande de plusieurs d’entre vous de pouvoir brasser des bières à base d’extrait sans trop investir.
Jusqu’à maintenant, je ne vous avais pas encore proposé de recettes extrait, je répare cette erreur :-).

Ces recettes ont en plus la particularité de pouvoir brasser 15L uniquement avec votre faitout de la cuisine et un fermenteur.

Et voici le sommaire de l’article :

  • Par quel procédé peut on brasser 15L avec un faitout de 8L ?
  • La liste du matériel nécessaire
  • La liste des courses
  • 3 recettes faciles pour commencer sans matériel
  • Comment brasser ces 3 recettes ?

Cet article est le premier d’une série d’article tutoriel avec des recettes pour apprendre à brasser tranquillement.

Comment brasser 15L avec votre faitout ?

brassage extrait de malt
brassage kit à bière

Pour brasser un certain volume la règle est simple, vous ne pourrez normalement pas brasser plus de bière que votre contenant.

Si vous avez une cuve de 10L, vous ne pourrez pas brasser plus de 10L :-).

Mais il existe une astuce simple : “le partial mash” (ça en jette dit comme ça 😉 ). A quoi cela correspond ?

Le partial mash : il vous suffit de brasser un moût plus concentré que normal et de le diluer ensuite dans votre fermenteur. Par exemple, vous brassez une recette de 20L dans un faitout de 10L, le moût en question sera deux fois trop concentré. Une fois l’ébullition terminée, vous versez dans votre fermenteur et vous ajoutez 10L d’eau pour retrouver la concentration prévue.

Les avantages :

  • La majorité des marmites de cuisine (faitout, cocotte minute…) fait environ 8L, vous pouvez donc sans investissement brasser 15L.
  • Si vous avez déjà une cuve vous pourrez brasser jusqu’à deux fois plus que d’habitude
  • En ajoutant de l’eau dans le fermenteur vous allez refroidir beaucoup plus rapidement votre moût et gagner du temps et de l’énergie

Les désavantages

  • L’extraction des arômes et de l’amertume des houblons se fait moins bien dans un moût plus sucré, il faut donc rajouter plus de houblons que dans une recette normale. Comptez environ 15% de poids de houblon en plus.
  • Les risques de caramélisation du moût sont plus importants, il sera donc plus difficile de brasser des bières blondes très claires. D’autant plus si vous brassez en extrait.

Mon expérience

J’ai brassé pendant plus d’un an ainsi et je faisais des bonnes bières. Ça m’a permis de me lancer et de faire des expériences sans investissement. Je le recommande vivement pour des débutants. Il m’arrive de le refaire également à l’occasion pour augmenter mon volume.

Le matériel nécessaire pour brasser en extrait

Comme je l’indiquais, pour ces 3 recettes, vous pouvez quasiment tout faire avec ce que vous avez déjà dans votre cuisine. A savoir :

  • Une marmite ou cocotte-minute (6 à 8L de contenance c’est bien), si vous n’en avez pas, demandez à mamie 🙂
  • Une plaque de cuisson
  • Un entonnoir
  • Des ciseaux
  • Des glaçons
  • Du sucre blanc
  • Un évier à proximité ou une bassine
  • Des bouteilles de bière en verre marron (si vous n’en avez pas, vous êtes obligé d’en acheter et de les vider… dur labeur !!! )

Vous aurez tout de même un achat incontournable à effectuer c’est un fermenteur et de quoi encapsuler vos bouteilles, je vous conseille d’acheter un kit complet de débutant qui vaut dans les 40€, vous aurez tout ce qu’il vous faut pour démarrer ( fermenteur, capsules, capsuleuse, désinfectant, brosse et fourquet). En voici un exemple :

Si vous souhaitez en savoir plus sur le matériel nécessaire et le procédé de brassage débutant, n’hésitez pas à télécharger mon ebook gratuit en cliquant sur le lien suivant :

La méthode complète pour brasser sa première bière

La liste des courses

via GIPHY

  • 2Kg de malt blond sec
  • 4Kg de malt ambré sec
  • 3Kg de malt de froment sec
  • houblon :
    • Challenger (100g)
    • Chinook (100g)
    • Mandarina Bavaria (100g)
    • Amarillo (100g)
  • 2 sachets de levure S-04
  • 1 sachet de levure YO15 Blanche Ale Yeast

Il vous restera suite à ces 3 brassages du houblon, vous pourrez l’utiliser dans les 3 recettes suivantes que je vous proposerai dans le prochain article.

Si vous ne savez pas où acheter ces produits, voici un lien pour trouver les marchands :

où acheter vos ingrédients pour votre bière ?

Mes 3 recettes en extrait de malt testées et approuvées !

Ces recettes sont faites pour des brassins de 15L

Ingrédients Bière blonde Bière ambrée Bière blanche
Extrait de malt2 Kg de malt blond
0.5 Kg de malt ambré
2.5Kg de malt ambré2.25 Kg de malt de froment
Houblon amérisant25g de Challenger 10g de Chinook10g de mandarina Bavaria
Houblon aromatique30g de Chinook20g de Amarillo 15 minutes avant fin ébullition
50g de Amarillo pendant le refroidissement
10g de mandarina Bavaria
LevureSafale S-04Safale S-04YO15 Blanche Ale Yeast
DI / DF / IBU / alcool1.061/ 1.016 / 45 / 5.9°1.051 / 0.014 / 35 / 4.9°1.045 / 1.012 / 13 / 4.3°

Le protocole de brassage des 3 recettes en extrait de malt

carnet d'un brasseur amateur
bière maison
  1. Portez 6 à 8 L d’eau à ébullition selon la taille de votre marmite
  2. Versez le houblon amérisant dans l’eau et lancez un timer sur 45 min
  3. Ajoutez l’extrait de malt et mélangez bien pour qu’il n’y ait plus de grumeaux et que ça ne colle pas au fond
  4. Une fois le mélange homogène, ajoutez le houblon aromatique
  5. Laissez bouillir encore 15 minutes
  6. Remplissez votre évier d’eau froide et de glaçons
  7. Placez votre marmite dans votre évier pour le refroidir pendant 15 minutes
  8. Désinfectez votre fermenteur, robinet, barboteur, thermomètre, ciseaux et sachet de levure
  9. Après le 1/4 d’heure de refroidissement, versez le moût dans votre fermenteur
  10. Ajouter de l’eau jusqu’à atteindre 15L
  11. Mesurez la température de votre moût à l’aide du thermomètre désinfecté, il doit être au minimum à 20°C (grand maximum 25°C si vous êtes pressé)
  12. Insérez votre levure directement dans le fermenteur
  13. Laissez fermenter pendant 14 jours dans une pièce à température ambiante (19-21°C) où la température est la plus stable possible
  14. Désinfectez vos bouteilles, vos capsules et un entonnoir
  15. Remplissez vos bouteilles d’une dose de sucre correspondant à son volume (33, 50 ou 75 cl) ( il vous faut une dosette à sucre)
  16. Embouteillez et encapsulez vos bières
  17. Mettez les bières de côté au moins 14 jours à température ambiante et dégustez !

Avez vous des questions ?

Vous avez maintenant toutes les infos pour brasser vos premières bières facilement. N’hésitez pas à poser des questions en commentaire si vous souhaitez plus de précisions, je répondrai avec plaisir !

Partagez l'article !
  •  
  •  
  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  
    13
    Partages
  • 13
    Partages

49 commentaires sur “3 recettes débutants en extrait de malt

  1. Salut,
    Je brasse en extrait pour une bonne raison : le gain de temps. En 1h30 j’ai tout fini même la vaisselle, soit le temps de la sieste du petit!
    Merci pour tes articles toujours bien écrits!
    Question : je comprends que tu mets le houblon amérisant dans l’eau bouillante avant le malt ? C’est un gain de temos ou il y a une autre raison?
    Ps : dans tes recettes, celle qui a le moins de malt a la DI la plus élevée?

    1. Salut François,
      Oui, il est clair que l’extrait est très pratique quand tu n’as pas trop de temps et surtout quand on a des ptits loups :-).
      Pour répondre à ta question, le mets le houblon dans l’eau bouillante avant le malt pour deux raisons :
      – gagner du temps
      – éviter des réactions de maillard, c’est à dire une caramélisation du moût, comme sur cette recette, je propose de faire un moût plus concentré, les risques sont plus importants. Ce n’est pas obligatoire si tu brasses sur un volume complet.
      Bon brassages à toi !

      PS : merci à toi, j’ai inversé les deux DI 😉

  2. bonjour,
    au début de ma fermentation j’ai eu énormément de mousse qui est sortie par le barboteur, j’ai commencé avec une DI de 1,058 et maintenant après trois jours, le barboteur est assez calme avec une densité de 1,021. ce n’est pas un peu rapide ça ? par contre c’est une ambrée mais elle est vraiment très trouble

    merci pour tout tes conseils et bonne continuation

    1. Bonjour,

      Trois jours de fermentation primaire, c’est tout à fait normal, ça m’arrive dès fois que ça ne dure que 1 ou 2 jours parfois ! donc pas d’inquiétudes de ce côté.
      Pour la mousse à travers le barboteur pas de soucis non plus ! le seul risque dans tout ça c’est qu’une fermentation forte et rapide peut signifier que tu n’avais pas assez de levures dans le moût et mener vers des faux goûts, si ton barboteur est dans un endroit un peu chaud (à plus de 23°C) cela peut aussi provoquer une fermentation un peu vive.
      Bref pas d’inquiétude à priori mais si la bière a un faux goût tu pourras essayer de mettre plus de levure et fermenter dans un endroit plus frais. Là encore phase de fermentation primaire de 3 jours et de la mousse dans le barboteur : ça m’arrive souvent et les bières sont bonnes.

      Après 3 jours de fermentation, c’est normal que la bière soit trouble, en extrait dans tout les cas, tu n’auras jamais une bière limpide. Le plus important c’est que tu n’aies pas de particules désagréable à la dégustation. Pour ce faire, le meilleur facteur c’est le temps. Pendant la seconde phase de fermentation après la tumultueuse la levure va se déposer au fond de la cuve. Si tu peux mettre ton fermenteur au frais au bout de deux semaines (cave, frigo…) ça aide à clarifier la bière.
      A+
      thomas

  3. bonjour,
    ça y est, je suis à la fin et j’en ai gouté une, pas mal du tout. bonne mousse, belle couleur, bon gout mais je trouve un peu sucré.
    une fois le refermentation en bouteille quelle devrait être la densité ? pour voir si j’ai toujours assez de levure ou s’il y a un autre problème ?

    j’attend avec impatience la dégustation entre amis…

    1. Bonjour Thierry,
      Content de voir que ta bière est réussie 🙂
      En général, ce n’est pas très utile de mesurer ta densité après la refermentation en bouteille car la différence avec la densité à l’embouteillage est très limitée. J’avoue que je n’ai jamais mesuré cette densité. Si ta bière a de la mousse, cela veut dire que le sucre contenu dans la bouteille a été consommé par les levures. Ainsi le goût sucré ne vient pas de là.
      Si tu préfères les bières moins sucrées, tu peux pour ta prochaine recette, augmenter le volume d’eau pour “diluer” ou bien garder le volume mais mettre moins d’extrait.
      A+
      Thomas

  4. merci thomas,

    je vais préparer la suivante, probablement une bière légère gout agrumes

    au plaisir,
    thierry

  5. .merci Thomas

    Comment puis je adapter vos recettes si je préfère brasser moins genre 5 l litres a la place de 15l
    Je divise les quantités par 3 (malt’houblon) ou alors il y a une autre règle.

    Merci d’avance

    1. Bonjour,
      Et bien oui tout simplement il suffit de diviser tout par 3 (volumes d’eau, malt, houblon, etc…)
      Pour 5L, n’utilisez qu’un demi-sachet de levure.
      Bon brassage
      Thomas

    1. Salut Castor ! (très joli nom !),
      Les quantité de malts sont donnés pour de l’extrait sec. Tu peux multiplier ces qté d’extrait sec par 1.19 pour obtenir la qté d’extrait liquide si tu souhaites brasser avec de l’extrait liquide.
      A+
      Thomas

      1. Mince !
        J’ai suivi la recette pour la bière blanche avec des quantités d’extrait liquide, ce n’est qu’après que je me suis dit que j’avais peut-être fait une bêtise… Ca représente 20% du volume de malt, est-ce que tu penses que ça donnera quelque chose de buvable ?
        Autre question, j’ai laissé par mégarde ma cuve un jour et demi à 16°C, est-ce que tu penses que les levures sont mortes et que je devrais en remettre ?
        Merci d’avance !

        1. Salut,
          Non il n’y a pas de soucis pour l’extrait liquide, ta bière aura juste un goût différent de ma recette mais cela ne donnera pas une mauvaise bière, ça se trouve elle sera même meilleure que la mienne ;-).
          POur la température, 16°C ça va encore, ce n’est pas trop bas, pas besoin de rajouter des levures. A cette température les levures travaillent beaucoup moins vite et sela a pu coupé la fermentation mais en augmentant la T°C, elle va redémarrer.
          A bientôt
          Thomas

  6. Bonjour Thomas,

    Mon barboteur n’a pas glouglouté cependant j’ai une densité d’environ 1011 (bière blonde). Cela signifie donc que le sucre a été consommé par les levures et que le processus s’est donc bien réalisé? Peut-être que mon fermenteur était mal fermé pourtant j’ai fait attention.

    J’ai racheté de la Safale pour refermenter….Qu’en pense tu?

    Merci

    1. Salut Greg,

      si ta densité est de 1,011 alors la fermentation s’est bien déroulée. Le sucre a été consommé en alcool.
      Pas besoin d’ajouter de levure ;-).
      A+
      Thomas

    2. Bonjour Thomas,
      Merci pour ces recettes, je viens de lancer fermentation pour la blonde 🙂
      Petite question concernant la fermentation justement, est-il bénéfique de faire une fermentation secondaire aux alentours de 10-12 degrés ? Si oui dois-je rallonger le temps total de fermentation ?
      D’avance merci,
      Rémi

      1. Salut Rémi,
        Pour la fermentation secondaire, il est préférable de rester au dessus de 17°C car c’est la température à partir de laquelle les levures ont moins de difficulté à réabsorber certains faux goûts notamment le diacetyle. Je ne te conseille donc pas de te mettre à 10-12°C.
        Par contre ce qui peut être intéressant, c’est d’ajouter une semaine de “garde” en mettant ton fermenteur dans un endroit le plus froid possible 0 à 4°C, c’est le mieux mais 10°C c’est déjà bien.
        Bons brassages
        Thomas

  7. Bonjour Thomas,
    Je pensais faire ta recette de bière blanche mais je ne trouve pas en magasin la levure que tu proposes. Est ce que je peux en prendre une autre utilisée pour les bières blanches comme la safbrew WB-06 par exemple, avec les mêmes proportions de malt et de levure ? Ou est ce que cela change quelque chose pour la recette ? Merci et merci pour tous tes conseils sur ton site ! Simon

    1. Salut Simon,
      oui tu peux tout à fait remplacer la levure par une autre il n’y a aucun problèmes, cela aura comme impact principal de modifier un peu le goût c’est tout mais tu ne feras pas d’erreur. Il faut juste vérifier que la levure correspond bien aux caractéristiques attendues d’une blanche.
      La WB-06 convient bien pour une blanche. Si tu fermentes un peu haut en température (23°C) tu auras des arômes de bananes, perso j’aime bien ;-).
      Si tu ne peux pas tempérer à température ambiante elle fera parfaitement le job !
      Si tu veux aller plus loin il y a deux choses à regarder sur les levures : la floculation (capacité à sédimenter et donc clarifier la bière) et le taux d’atténuation (capacité à transformer les sucres en alcool, plus c’est haut, plus il y aura d’alcool dans ta bière). Avec ces deux facteurs tu pourras mieux comparer les levures
      Bon brassage à toi
      Thomas

      1. Parfait, merci beaucoup pour tes conseils. Finalement la levure utilisée a aussi un impact sur le goût final des bières, ce qui fait un paramètre de plus à prendre en compte, mais c’est ce qui est intéressant !

  8. Bonjour,

    Déjà, un grand merci pour tes recettes! J’en ai testé une première avant noël que je commence tout juste à goûter, et franchement, pour un première essai, c’est très honorable!!
    J’ai une question, je souhaiterais tester de nouvelles recettes selon la même méthode (extrait de malt, dans un fait-tout, puis diluer avec de l’eau pour passer sur le volume final). Est-ce que je peux décliner la méthode pour toutes les recettes à base d’extrait de malt? Comment il faudrait s’y prendre pour ça? Est-ce qu’il y a des choses à savoir? tu sembles dire qu’il y a une vigilance à avoir par exemple sur le houblon…
    Par exemple, j’aimerais beaucoup tester une IPA, mais tu ne proposes pas de recette en extrait de malt. Est-ce que je peux repartir de n’importe quelle recette prise au hasard (par exemple celle-ci : https://www.littlebock.fr/recettes-bieres/1404/nom/american-ipa) et suivre la même méthode que ce que tu expliques, avec les mêmes proportions que dans la recette que j’ai trouvé?

    Merci pour ta réponse, et désolée d’avance si tu y as déjà répondu quelque part…
    Encore merci!
    Jeanne

    1. Salut Jeanne,

      Heureux de savoir que ta bière est une réussite. C’est vrai qu’il faut que je pense à ajouter d’autres recettes en extrait ;-).
      En attendant, tu peux tout à fait utiliser la technique de mon ebook avec n’importe quelle recette.
      Celle qui t’intéresse peut donc fonctionner il faut juste que tu ajoutes environ 20% de houblon supplémentaire car l’extraction du houblon se fait moins bien en petit volumes. Pas besoin pour le dry hopping.
      Bon brassage à toi !
      A bientôt
      Thomas

  9. Hola,
    Tout d’abord merci pour ton excellent site et livre qui m’ont convaincue de me lancer dans le brassage. J’ai déjà fait 2 bières avec un un kit commandé en Allemagne et je vais désormais suivre tes recettes.
    Petite question toutefois, sans doseur pour le sucre, pourrais tu me fournir les quantités correspondantes à chaque volume de bouteille stp ?
    D’avance merci.
    Eric

    1. Salut Eric,

      Pour les doses, c’est 2.3g de sucre pour une bouteille de 33cl, 3.5g pour une bouteille de 50cl et 5.25g pour une bouteille de 75cl.
      Bon brassage à toi
      Thomas

  10. Salut Thomas
    J’ai fait la recette de l’Ambrée et je voulais savoir si il valait mieux attendre les 14 jours de fermentation
    même si la densité reste stable au bout de 3 jours?
    J’ai mis un densimètre connecté Ispindel .
    Merci pour ton partage

    1. Salut Nono,
      Il est préférable d’attendre au moins 14 jours avant embouteillage, il est normal que la densité se stabilise au bout de 3-4jours autour de la densité finale. Cela signifie que la fermentation “primaire” s’est bien passée. Pendant cette dernière les levures mangent le sucre du moût pour le transformer en alcool et C02. Cette fermentation provoque de sous-produits non désirables. Heureusement les levures les réabsorbent par la suite pendant la fermentation “secondaire”. AInsi il est important de leur laisser le temps de réabsorber ces sous-produits de fermentation.
      De plus c’est à ce moment que vont se développer les arômes. C’est un peu comme un affinage nécessaire pour obtenir de bonnes bières.
      C’est trop cool le Ispindel, je n’en ai pas encore je crois que je vais craquer bientôt 🙂
      Bons brassages
      Thomas

      1. Merci Thomas pour ta réponse claire et précise.
        Le Ispindel je trouve cela vraiment super ,au moins ont reste en contact avec sa bière sans gaspillé sont précieux breuvage 😀
        Encore merci 🙏

    1. Salut Nono,
      Oui tout à fait, à vrai dire 12 jours à 20°C puis 2 jours à 4°C c’est le minimum pour une fermentation je dirai. Il faut tout de même vérifier aux jours 11 et 12 que la densité est identique signe que la fermentation s’est bien déroulée.
      Dans l’ensemble je conseille tout de même 3 semaines en tout (2 semaines à 20°C et 1 semaine à 4°C) par expérience cela évite certaines mauvaises surprise car la levure a besoin de temps pour réabsorber les faux goûts. Après sur une bière pas trop forte en alcool, 2 semaine ça suffit.
      A bientôt
      Thomas

  11. Bonjour,
    Question bête .. le timer de 45 min avec le houblon amerisant ca veut dire 45 min avant de mettre le malt ?
    Bonne journée merci pour les recettes

  12. Bonjour Thomas.
    Je débute, et j’aimerai faire une de tes recettes (ci dessus), mais je ne trouve pas sur ton blog quel quantitée de sucre ajouter avant embouteillage, selon le type de bière.
    C’est un peu flou.
    Pourrais tu me renseignés STP? Ce serais gentil.
    Merci

    1. Bonjour Jenjen,
      En général je mets 6g de sucre / L de bière à embouteiller. Si tu veux aller plus loin, tu peux choisir la carbonatation en fonction de ton style de bière grâce à ce lien : https://www.btobeer.com/themes-conseils-techniques-bieres-brasseries/conseils-carbonatation-process-et-analyses/plongee-dans-les-techniques-de-carbonatation-biere
      Puis grâce à ce calculateur, tu peux connaître la dose de sucre adaptée : https://www.littlebock.fr/outil-brassage/calculateur-refermentation-bouteille
      Bons brassages
      Thomas

      1. Merci Thomas pour ta réponse, et les liens. C’est sympa.
        J’aurais juste 2 dernières questions, après je t’embête plus promis lol.
        Tu ne fais pas un peu fondre ton sucre avec un peu d’eau (très très peu) pour une meilleur incorporation?
        Et aussi n’est il pas trop risqué de mettre le sucre directement dans les bouteilles? (risque d’explosition des bouteilles).
        D’avance merci.

        1. Salut Jenjen,
          En fait sur mon blog, je propose deux façon de sucrer à l’embouteillage.
          1- mettre une dose de sucre dans chaque bouteille avec une dosette ou en mesurant. C’est bien pour débuter, moins de risques d’oxydation, contamination et nécessite moins de matériel. Aucun risque d’explosion si tu utilises la bonne dose (il faut une dosette ou une balance de précision), tu peux verser direct le sucre, il se dissoudra dans la bière.
          2- transvaser ta bière dans une cuve de re-sucrage (un autre fermenteur vide) faire un sirop et le mélanger à ton moût puis embouteiller. Cela permet de mieux gérer ta carbonatation souhaitée et de gagner du temps. C’est ce que je fais maintenant.

  13. Bonjour Thomas,
    Je suis un peu dérouté par les quantités. J’ai déjà fait 2 ou 3 brassins (très corrects suivant mes critères) avec d’autres recettes (Bières et moi). Ce qui m’étonne est que j’ai utilisé également 2.5kg d’extrait sec, 10g de houblon amérisant puis 10gr de houblon aromatisant mais pour 20l au total. Dans tes recettes pour la même quantité d’extrait de malt, tu fais 15l et il y a 3 fois plus de houblon (J’ai vu d’autres recettes ou il y avait jusqu’à 70gr de houblons) que on fait également bouillir 45 mn. Du coup j’ai du mal à comprendre les impact de la dilution (15l vs 20l) et les grands écarts dans les quantités de houblon.
    Merci beaucoup de ton avis

    1. Bonjour Hugues,
      plus il y a de houblons, plus c’est bon :-).
      Sans rire, j’aime beaucoup les arômes liés au houblons et pour les sentir, il faut mettre une dose importante de houblon en aromatique. La question que tu pose est très liée au style de bière que tu recherche, si tu souhaites brasser une IPA amère et très aromatique tes quantités de houblons seront très importantes. A l’inverse si tu souhaite une bière très portée sur les goûts de céréales, les quantités seront moindres. Je pense que toutes les recettes que tu as trouvées ont une proportions de houblons souhaitées par leur créateur pour atteindre un objectif d’amertume, d’arômes et de flaveurs.
      Donc pas d’inquiétudes, ce n’est pas une question de dilution 15L vs 20L mais plutôt un goût qu’on souhaite obtenir. Le plus simple est de faire un calcul d’IBU pour l’amertume, cela te donnera un indice de ce que tu obtiendras, pour l’aromatique essaye une proportion, brasse et ajuste en fonction de tes goûts !
      bons brassages à toi
      Thomas

  14. Salut Thomas,
    Un grand bravo et un grand merci pour la richesse des infos que tu partages. Je ne compte pas brasser en partial mash mais en volume total d’emblée. Tu parles d’augmenter de 15% la quantité de houblon pour compenser ce brassage en partial mash. Cependant as-tu augmenter la quantité de houblon de 15% dans la recette de blonde que tu donnes?
    De fait, dois-je déduite ces 15% pour travailler en “total mash”?
    merci

    1. Salut Florent,
      Oui c’est bien ça, j’ai augmenté dans cette recette. Tu peux diminuer de 15% pour un brassin en volume total.
      Après ce n’est pas bien grave si tu laisses tel quel, la bière sera juste un peu plus amère.
      Bons brassages
      thomas

  15. Bonjour Thomas,
    Un grand merci pour ton retour.
    Autres questions: 1) en divisant les proportions par 2 pour faire 7,5l de bière. Dois-je aussi diviser le poids d’un sachet de levure SAFALE (11,5g) par 2 où mieux vaut-il mettre plus de levures pour garantir la fermentation?
    2) La quantité de levures a-t-elle un impact sur le goût si on en met trop?
    3) enfin je vais avoir un excédent d’extrait ambré, puis-je l’intégrer à la recette initiale (1kg de d’extrait blond+0,5kg d’extrait ambré au lieu de 0,25kg), j’ajusterai les autres ingrédients à la masse totale des 2 malts?

  16. Bonsoir !!! Et merci pour les recettes c’est top !!!
    Une petite question, j’ai un fait tout de 8l comment fais tu pour atteindre les 15l. Quand je vois la dose d’extrait que j’ai pour une casserole de 8l… J’ai un peu peur que ca déborde de partout lol

    Bonne soirée

    1. Bonjour Yohan,
      Alors effectivement tu peux faire avec une casserole de 8L, il faut par contre être tout proche pour touiller et éviter les débordements.
      Ensuite je dilue tout simplement avec de l’eau pour atteindre les 15L dans le fermenteur. Le mieux c’est de bouillir les 7L manquants en amont pour éviter les infections et ça diminue aussi la teneur en chlore de l’eau.
      C’est la technique que j’utilisais régulièrement quand je n’avais pas de cuve assez grande et ça marche très bien.
      Bon brassage
      thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.