recette bière

recette bière blonde pour soirée entre potes

J’ai souhaité brassé une bière facile à boire un peu houblonné pour une soirée entre potes. J’ai donc concocté une recette de  Pale Ale blonde. C’était une très belle réussite.

J’ai effectué une recette similaire à la première bière de mon défi à laquelle j’ai par contre ajouté un dry hopping. Et ça fait la différence !

Voici sans plus attendre le descriptif de cette recette ainsi que des informations sur le houblonnage à cru ou dry hopping.

La recette

Volume du Brassin
20 L
Méthode

  Tout grain – BIAB

Style
Pale Ale
malt de brassage

Malt

  • 4.5Kg de malt Pale Ale
  • 300g de flocons d'avoine
  • 300g de Malt Vienna

Levure

  • 2 sachet de US-04fermentis
houblon maison

Houblon

  • 110g de Mosaic
eau de brassage

Autres

  • 5g de Irish Moss

Côté malt, j’utilise du Pale Ale pour la base. j’ajoute des flocons d’avoine qui rajoute du corps (du moins c’est ce que dis mon bouquin de brassage 🙂 ). Enfin je rajoute du Vienna car j’aime bien le goût. Je vous avoue que j’expérimente, on va voir ce que ça donne.

J’ai choisi le houblon Mosaic pour ces notes de fruits tropicaux et de fleur que j’aime particulièrement dans les Ales houblonnées.

J’utilise une levure plutôt neutre qui ne donnera pas de caractère à la bière pour me concentrer sur le houblon. Sa floculation est également rapide ce qui permet d’avoir des bière plus claires.

Enfin un peu de Irish Moss pour clarifier.

Profil du brassin

Densité initiale
1.058
Densité finale
1.014
Alcool
5.8 %
Amertume
60 IBU
Ratio IBU/DI
1.02
Couleur
12 EBC

L’empâtage

ratio eau grain : 3,5L / Kg de grain : 18L

Palier Saccharification 1h : 65°C

Ajout de 9.6 L d’eau à 100 °C pour arriver à 76°C

Palier de Mash Out 10min : 76 °C

Efficacité de mon équipement : 80%

PH de ma maische : 6

Rinçage

Volume : 3.5 L

température : 75°C

L’ébullition

Volume de pré-ébulition : 28L

durée d’ébulition : 1H

Timing du Houblonnage :

  • 20g  en début d’ébullition
  • 20g 15 minutes avant la fin avec 5g de Irish moss
  • 20g au moment du refroidissement quand la bière était à 80°C
  • 50g en houblonnage à cru (dry hopping) 4 jours dans le fermenteur avant embouteillage

Je rappelle que j’ai utilisé le même houblon Mosaic en pellet.

Volume dans le fermenteur :21.5 L

plus d'infos sur la recette de bière

J’ai suivi pas à pas la méthode décrite dans mon article : 

Tutoriel brassage tout grain

Rien à signaler pendant le brassage, pour la fermentation, j’ai suivi les étapes suivantes :

  • 12 jours à 19°C
  • dry hopping
  • 5 jours à 4°C

Le barboteur s’est arrété de faire glouglou au bout de 4 jours.

J’ai prévu pour la carbonatation 7g de sucre/L. J’ai embouteillé en sous tirant dans un seau d’embouteillage avec un sirop de sucre.

J’ai embouteillé 18L de bière, 3.5L ont été perdu dans le fermenteur !!!

 

Comment ai-je perdu autant de bière ?

Très simple, pendant le dry hopping, j’ai jeté directement mes houblons dans le fermenteur, cela a donné pas mal de résidus en plus de la levure…

La prochaine fois, j’utiliserai un sac à houblon. Après il parait que les arômes de houblon se diffusent mieux en étant libre :-), à vous de choisir.

 

C'est quoi le dry Machin ?

Je vous parle du dry hopping mais qu’est ce que c’est ?

En français, cela se traduit par houblonnage à cru. C’est le fait d’immerger du houblon dans son moût pendant la fermentation en général après la fermentation primaire pendant la phase de maturation

L’objectif est d’obtenir du houblon un maximum d’arômes car en le mettant à froid, il n’y a pas d’isomération donc aucun ajout d’amertume. Par contre les arômes se diffusent et transforment votre moût en un cocktail explosif de saveurs !

En général je fais mon dry hopping avant la garde à froid pendant quelque jours et ça paye quasiment à chaque coup ! cela donne un goût très prononcé de houblon c’est délicieux !

Y-a-il un risque de contamination ?

N’ayez pas peur des contaminations. Le houblon est naturellement antiseptique. C’est d’ailleurs pour ça que le dry hopping a été inventé, il permettait d’allonger la durée de conservation des bières. Vous pouvez donc verser directement dans votre fermenteur.

Le seul bémol de verser directement c’est que vous aurez comme moi, beaucoup de résidu et donc de la perte de bière. Vous pouvez donc stériliser un contenant en le versant  au moins 1 minute dans de l’eau bouillante et le retirer avant embouteillage. Le plus simple c’est d’acheter des sacs à houblon.

Quelle quantité de houblon pour effectuer votre dry hopping ?

De 1 à 10g par L de moût. En général je mets entre 50 et 100g pour 20L, pour être honnête, souvent je finis de cette manière mes paquets de houblon, cela va donc dépendre de ce qui reste dans mon paquet :-).

N’allez pas croire que rajouter beaucoup de houblon vous donnera toujours plus de goût, voici ci-dessous une figure présentant la sensation aromatique en fonction de la quantité de houblon. On peut voir qu’à partir de 10/12g par L la sensation stagne. ( pour info 200g/hL = 2g/L 🙂 )

source : journal of institute of brewing, Scott R. Lafontaine Thomas H. Shellhammer

Combien de temps faut il infuser ?

Et bien sur ce point je n’ai pas réussi à trouver une source ou personne d’accord entre eux. La majorité des ouvrages s’accordent à dire qu‘il faut effectuer un dry hopping au maximum une semaine, car au delà ça ne sert plus à rien pour les arômes et on risque d’obtenir des arômes “verts” de chlorophyle voir des faux goûts. 

De mon côté, j’ai déjà fait des Dry hopping de 2 semaines, aucun faux goûts. En majorité je le fais pendant une semaine à la garde à froid et ça marche bien.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article très intéressant du blog brulosophy sur le sujet. Il est pas contre en anglais.

Il teste un long et un court dry hopping. Le résultat : il est au final difficile de départager les deux bières, c’est plutôt une question de goût.

Pour en savoir plus  : dry hop length : long vs short / exbeeriment results

La dégustation

Revenons à nos moutons, voici le résultat niveau dégustation de cette bière !

Bel aspect visuel ! limpide et belle mousse !  Le nez est très puissant, on ressent tout de suite le houblon et de la “fraîcheur”. En bouche, c’est les tropiques ! très fruité, on croirait boire un jus de fruit tropical, ajouté à ce cocktail on a une très belle amertume qui dure en bouche ! Je suis très fier de cette bière !

Je l’ai brassé pour un anniversaire et c’est parti très vite. Les copains en redemandaient ça fait plaisir !

A rebrasser très vite 🙂

C'est à vous de brasser !

J’ai essayé de vous donner tout les détails de cette recette pour vous permettre de la reproduire et l’adapter chez vous.

N’hésitez pas à me poser des questions en commentaires pour en savoir plus !

Téléchargez votre livre offert !
En remplissant ce formulaire, vous pouvez télécharger gratuitement mon livre numérique " La méthode simple pour débuter le brassage à la maison "
Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez 1 article par semaine maximum
Partagez l'article !
  •  
  •  
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages
  • 8
    Partages

8 commentaires sur “recette bière blonde pour soirée entre potes

  1. Merci pour le partage ! C’est très intéressant. Le dry hopping est il un élément clé dans les brassin ? Fait il vraiment la différence ? Bonne continuation.

    1. Salut Olivier !!
      Je ne dirai pas que c’est un élément clef car on peut faire de bonnes bières sans.
      Mais j’avoue que mes bières maison préférées ont toutes eu un dry hopping 😁 ça donne tellement de goût c’est ouf ! Après cela ne va pas avec tout les styles de bières.
      Pour ma part je vais le faire sur toutes mes bières légères blondes et ambrées.
      À plus
      Thomas

  2. Salut Thomas!
    Très bon article, merci pour ce partage.
    Très bonnes sources aussi : j’ai passé mes vacances sur Brulosophy…
    Pour ma part je ne brasse pour l’instant que des apa en “single hop” et je goute des houblons. Le mosaic est en haut de la liste!

    1. Bonjour Fabrice,
      Non ce n’est pas une erreur,j’effectue bien un rinçage de 3,5L d’eau.
      J’ai une astuce pour aller plus vite pour passer de mon palier sachariffique à mon “mash out”. Au lieu de mettre le feu pour faire chauffer mon moût, je verse directement de l’eau bouillante dans mon moût.
      Je calcule avec mon logiciel le volume nécessaire d’eau à 100°C pour passer de 65°C à 76°C, danc ce cas il fallait 9,6L.
      Je passe donc en 30 secondes d’un palier à l’autre. Ensuite pour le rinçage il ne me reste que 3,5L pour arriver à mon volume de pré-ébulition. Cette étape est donc aussi plus rapide.
      J’arrive à 80% de rendement donc c’est pas mal.
      A bientôt
      Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.