comment choisir votre malt

Comment choisir le malt dans vos recettes

Vous vous demandez pourquoi certaines recettes comportent autant de malt ? à quoi sert chaque malt ? Vous souhaitez un guide pour choisir le malt ?

Cet article est fait pour vous !

J’ai souvent été perdu dans le choix de mes malts dans mes recettes, il y en beaucoup et j’avais du mal à comprendre l’intérêt de chacun. C’est pourquoi j’ai fait un peu de biblio sur le sujet !

Je vous propose une petite synthèse de tout ça et surtout des repères pour choisir vos malts dans vos recettes.

Sommaire

Les différentes catégories de malt à connaître

Définir le type de bière que vous souhaitez brasser à l’aide de 3 critères

Complexité et équilibre de votre recette

La méthode facile pour choisir vos malts


Les différentes catégories de malt à connaître

Pourquoi c’est compliqué de s’y retrouver dans les malts ?

Pour commencer en fonction des malteries, les noms sont différents pour un même malt. Ce serait pas drôle sinon… Ensuite entre deux malts proches la malterie va aussi influencer son goût.
Pour continuer, les différentes sources qui en parlent (livres, site internet etc…) sont souvent contradictoires sur les saveurs, le % d’utilisation ou la classification.
Ainsi, il faut prendre les indications comme des repères et ajuster avec vos propres expériences.

A ce stade, il peut vous être utile de lire mon article qui parle du maltage et de la couleur du malt :

Pourquoi la bière est blonde ou brune ?

Maintenant partons à la découverte des malts !

Je vous propose ici une petite synthèse de ceux que l’on trouve dans le commerce.
Attention, ce n’est pas une liste exhaustive car il existe bien d’autres malts, mais c’est un bon début pour se repérer.
Et comme je le disais ne prenez pas tout à la lettre car en fonction de l’endroit où vous ferez vos achats les noms et descriptions pourront avoir des décalages par rapport à ce qui est écrit.
Si vous arrivez à bien comprendre la différence entre les grandes classes de malt ci-dessous, c’est déjà très bien. Après c’est l’expérience qui parle :-).


Les malts de base

comment choisir votre malt

Comme leur nom l’indique, ils sont à la base de toute recette de bière. Ils représentent toujours la majorité du malt présent.
Ils sont séchés à des températures assez basse qui leur permettent de ne pas se dénaturer. La température de maltage diminue le pouvoir enzymatique. C’est à dire la capacité à créer des sucres simples pour la fermentation.

On oppose souvent les malts de base aux malts spéciaux.
Le malt de base apporte les enzymes et les sucres fermentescibles. Les malts spéciaux sont tous les autres qui seront séchés, touraillés ou torréfiés à T°C plus hautes, ils apportent des saveurs plus typées mais peu de sucres fermentescibles.

Ces malts de base vont apporter des saveurs simples de céréales, de pain : un caractère malté. En présence d’autres malts trop puissants leurs arômes s’effacent.

Sans plus attendre voici la liste de nos stars enzymatiques !

Malt de basegoûtquantité maxcommentaire
Pilsencéréale, malté100%convient à toutes les recettes et surtout les blondes. Prépondérant dans les Lager et styles allemand
Pale Alepain, goût de malt plus marqué que Pilsen100%parfait pour les ambrées car balance les saveurs. Prépondérant dans les styles anglais, belges ambrées. N’hésitez pas à essayer le “Marris Otter ” et “golden promise” sous variété du Pale Ale (plus typé et meilleurs)
Viennacéréales malt prononcées, allant vers le caramel mais sans aspect toasté100%utilisés beaucoup dans des bières allemandes. Possibilité de l’utiliser comme malt spécial aussi à 2-20% ce qui va donner un peu de complexité à la bière

Les malts touraillés

comment choisir votre malt

Avec ces malts on va monter la température !!
le touraillage va donner de la saveur grâce à la réaction de Maillard. Cette réaction va apporter des arômes de pain, toast, gâteaux allant jusqu’au grillé en fonction de la température choisie.

En gros la règle, c’est qu’ils vont ajouter de la complexité à une bière blonde et des notes aromatiques intéressantes à une brune. Il sont parfait pour des ambrées. Ce sont donc des malts de “caractère”.

malts touraillésgoût% maxcommentaires
Munich15EBC : malté plus intense que pale ale
25 EBC : pain toasté
100%style allemand en majorité dans les Märzen et Dunkle. Utilisable à 100% (certains le considèrent comme un malt de base)
Biscuit ou VictoryBiscuit doux, pain grillé30%Le malt à utiliser pour les bières ambrées, c’est ce qu’il y a de mieux ! Souvent utilisé dans les Porters
Ambré ou Aromatique malté,
croute de pain raisin sec
20%
Autre malt utilisé pour les bière ambrée classique dans les styles belges notamment dans les Dubbels.
Melanogrillé, mocha, réglisse30%dédié aux bières rouges, rousses, bière de garde, souvent dans les Porters et stout (reflets ruby). En petite quantité peut contrebalancer le sucré d’autres malts

Les malts crystal ou caramels

comment choisir votre malt

Les malteurs utilisent sur ces malts une technique différente.

Ce sont des grains qui passent par un gélatinisation de l’amidon (65°C), qui va transformer l’amidon en sucres simples. Ensuite le grain est touraillé mais la réaction de maillard ne se déroule pas car le grain va caraméliser à l’intérieur de son enveloppe.

La couleur vient cette fois de la pyrolyse et les saveurs de la caramélisation. Cela va donc donner des saveurs de sucres, de caramel, fruits confits. Ce sont donc des malts “gourmands”.

Ce procédé de maltage supprime les sucres simples et crée des dextrines qui ne seront pas fermentescibles, ce qui va amener du corps à la bière. Vous n’aurez donc que peu d’alcool avec ces malts mais ils apporteront du corps. Ils intensifient également la tenue de mousse.

Malt caramelsgoûtqté maxcommentaires
cara pilsbiscuit caramélisé, sucré15%ajoute du corps à des bières pales sans donner de couleur. Essentiel si beaucoup d’adjuvants ou céréales non maltées
Cara rubycaramel, miel15%peut donner des reflets rougeâtre ; très bien dans les pale ale et IPA
Abbaye ou carabelgefruits secs, noix et caramel20%Ale de style belge ou français
CaraMunich I, II ou III/ Crystalcaramel foncé et flaveurs maltés fruits secs10%ajoute du corps pour les bières brunes et ambrées. bien adapté à des bières fortes ;
il en existe de nombreuses sortes, un numéro est affiché pour donner leur intensité de couleur et de caramélisation

Les malts torréfiés

comment choisir votre malt

La température n’arrête pas de monter !!! c’est chaud chaud…
Oula ça a même un peu cramé au fond….
Ces malts là on peut dire qu’ils sont corsés ! c’est pas pour les rigolos !

Après le touraillage on passe ces malts dans un torréfacteur comme le café. Ils atteignent des températures très hautes. Ce qui leur donne des saveurs particulières de chocolat, café, grillé…

A utiliser avec parcimonie car ils sont très forts et n’ont aucun pouvoir diastasique.

malt torréfiégoût%maxcommentaires
Chocolat ou CARAFA 1torréfaction, chocolat, noix7%utilisé dans les Porters ou Stout
Black ou carafa 2/3renforce l’arôme chocolat, brûlé, café noir7%malt le plus torréfié, confère beaucoup de coloration et d’arômes ; peux être utilisé pour un “color boost” à 2%.
C’est le malt classique des Stout
Orge torréfiéfumé, le mieux pour faire ressortir l’arôme café5%Plus complexe que le chocolat et black mais peut donner de l’astringeance. Pour éviter ça, utilisez le au moment du rinçage plutôt qu’à l’empâtage

Autres

maltgoût%maxcommentaires
Malt whiskytourbé fumé15%malt clair fumé avec de la tourbe écossaise au séchage
Malt fuméfumé15%cette fois le malt est fumé au bois de hêtre
Malt de seigleépicé30%saveurs complexes intéressantes, filtration difficile. Donne des bières plutôt sèches et légères. Difficile à filtrer
Flocons d’avoinemalté40%intensifie beaucoup le corps et la mousse mais attention à la filtration si vous ne brassez pas en BIAB
Malt de blépain, malté40%intensifie la mousse et le corps de la bière, plus de trouble, difficile à filtrer (pas d’enveloppe).
C’est l’ingrédient obligatoire pour toute bière blanche
Malt de sarasinnoisette40%pas de pouvoir diastasique

Définissez le type de bière que vous souhaitez brasser à l’aide de 3 critères

Maintenant que vous connaissez les différents malts, vous allez pouvoir faire vos choix. Mais avant de vous lancer, il vous réfléchir au type de bière que vous souhaitez !

Pour ce faire je vous propose de vous concentrer sur 3 critères.


1- La couleur

Vous connaissez Van Gogh ?

Et bien avec votre bière vous pouvez faire pareil : jouer les virtuoses des couleurs !

De la même façon que du bleu et du jaune ça fait du vert, un malt de base avec un tout petit peu de malt touraillé donnera une bière dorée. Si vous augmentez la dose vous obtiendrez une bière ambrée.

Vous l’aurez compris, l’association des malts que vous allez utiliser va influencer la couleur. Et ça va très vite, par exemple 5% de malt torréfié va donner une bière quasi-brune.

La couleur d’une bière se mesure en EBC. Voici l’étendue des couleurs possibles :

couleur de la bière

source : https://www.petespintpot.co.uk/

Ainsi commencez à penser à la couleur de votre bière. Le plus simple pour se donner une idée c’est d’utiliser un logiciel qui va vous donner une valeur sur la couleur de votre bière.


2 – Le corps

La couleur, c’est une chose, mais ça ne dit rien sur votre bière !

Par exemple une IPA et une Triple pourront avoir exactement la même couleur mais n’auront pas le même goût du tout !

Alors si vous souhaitez choisir vos malts réfléchissez au corps de la bière, en d’autre termes : la buvabilité !

Vous préférez une bière de soif ou une bière où il y a manger ? aqueuse ou sirupeuse ?
Bien sûr, d’autres ingrédients et méthodes vont fortement influer sur ces critères (température d’empâtage, levure etc…) mais les malts choisis dans vos recette auront un impact.

Voici 3 choses à prendre en compte :

  • Plus le malt est touraillé ou torréfié, plus il va donner du corps.

Le touraillage va diminuer la capacité à créer des sucres fermentescibles, les sucres restants ne seront donc pas transformés en alcool et donneront du corps.

  • Les céréales non maltés vont augmenter le corps

Il n’y a pas que les sucres résiduels qui donnent du corps, les protéines aussi ! c’est pourquoi les flocons ou les céréales non maltés augmenteront le corps car ils contiennent beaucoup de protéines. Par exemple Guinness utilise 30% de flocons d’orge pour obtenir son côté crémeux. Attention par contre à ne pas trop les utiliser car cela rend la filtration difficile. Ils donnent aussi un aspect trouble à la bière.

  • Les sucres augmentent la teneur en alcool sans donner de corps

Vous souhaitez une bière forte mais pas trop “lourde” en bouche ? Vous pouvez y ajouter du sucre pour augmenter la quantité d’alcool car les sucres seront intégralement transformés en alcool contrairement au malt.
Attention pas plus de 20% de sucres !


3 – Le goût souhaité

Enfin vous devez vous concentrez sur les saveurs attendues.

Pain cuit, biscuit, caramel, café, chocolat etc.. les possibilités sont infinies mais il faut trouver le bon équilibre.
N’hésitez pas à vous reporter aux tableaux plus haut et à goûter le malt directement. Car le goût quand on croque un grain se retrouve dans le verre.

Vous pouvez également utiliser le guide BJCP dans lequel sont répertoriés tout les styles de bière. Pour chaque style vous trouverez des recettes sur le net, ce qui vous donnera une idée des malt utilisés dans ce style.
Mais le plus drôle c’est le feeling.

En résumé, avant de choisir vos malts, définissez une couleur attendue, un goût et le corps attendu. Lorsque vous avez défini ces 3 critères, il ne vous reste plus qu’à choisir le bon combo de malts pour obtenir le résultat attendu !


Complexité et équilibre de votre recette

vous avez choisi quelques malts suite à cette réflexion, mais à quelle proportion allez vous les utiliser ?

Les combinaisons sont infinies mais des repères existent !


La métaphore du sandwich

choisir ses malts

Beaucoup utilisée par John Palmer dans son livre How to Brew. Le choix des malts est représenté comme les ingrédients d’un sandwich !
Le pain, c’est le malt de base. Ensuite les autres ingrédients vont créer une harmonie. Un aliment peut en sublimer un autre.
Le sandwich jambon beurre, c’est meilleur qu’un sandwich au jambon tout court. Mais mettre trop de beurre c’est trop gras.
Un déséquilibre d’un ingrédient ou trop d’ingrédient mènera à un sandwich de moins bonne qualité.


C’est pourquoi il est important de faire les bonnes associations et de ne pas avoir un malt qui prend trop le dessus sur les autres (sauf quand c’est vraiment recherché).

Ainsi dans mes recettes, je mets rarement plus de 3 malts différents pour atteindre mes objectifs. Autrement je trouve la bière peu lisible.

Bref pas toujours évident de faire ses choix, et je crois qu’il n’y a vraiment que l’expérience qui vous permettra de vraiment trouver le combo qui vous plaît ! tout les goûts sont dans la nature !

Mais je vous rassure tout de suite, il existe des repères que vous pouvez suivre surtout si vous débutez.

Voici donc une méthode simple pour choisir vos malts.


La méthode facile pour choisir vos malts

Voici des propositions de malts pour plusieurs catégories de bières. C’est un bon début pour commencer.
Je précise que ce ne sont que des repères, il y a d’autres ingrédients, d’autres proportions possibles que celles exposées. Ces proportions ne sont donc pas à prendre à la lettre !
Avec ces proportions vous serez sûr d’avoir une bière équilibrée et vous ne ferez pas d’erreur.
Faites le brassage puis par la suite modifiez, ajoutez, supprimez un malt pour atteindre la recette de vos rêves !

Ainsi voici les malts et leurs proportions que je vous propose comme repère pour faire vos recettes :


une SMASH (un malt, un houblon)

100% d’un malt de base

C’est le brassin test, c’est particulièrement utile pour apprendre à reconnaître les saveurs d’un malt.


une bière pale ou Lager

85 à 95 % de Pilsen
+
5 à 15% d’un malt cara-pils OU 15% d’un Pale Ale


une bière blonde à dorée

80 à 95% d’un malt de base
+
0 à 15% d’un malt caramel clair OU 0 à 20% d’un malt touraillé


une bière ambrée

60 à 90% d’un malt de base
+
0 à 15% d’un malt caramel foncé
+
0 à 30% d’un malt touraillé


une bière brune

70 à 90% d’un malt de base
+
5 à 30% d’un malt touraillé
+
0 à 7% d’un malt torréfié (obligatoire pour bière noire)


En résumé

  1. Choisissez une couleur de bière
  2. Choisissez dans la couleur choisie les malts proposés en fonction de vos goûts et du corps attendu (voir tableau plus haut)
  3. Ajoutez potentiellement un ingrédients parmi les 3 suivants :
  • des flocons d’avoine (30% max) pour une belle tenue de mousse et une meilleure texture (attention cela rend la bière plus trouble)
  • du sucre de table, sucre candi, miel… (20% max) pour une bière plus forte en alcool sans ajouter de corps
  • des céréales non maltés (20% max) pour rajouter du corps mais peu d’alcool (attention cela rend la bière plus trouble)

Et le tour est joué !

Et vous, avez-vous des combos de malts préférés ?

N’hésitez pas à partager avec les autres lecteurs vos malts et vos associations préférées en commentant cet article !

Bons brassages à vous !
A bientôt
Thomas

Partagez l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 commentaires sur “Comment choisir le malt dans vos recettes

  1. Super! Bel article, article bien complet, clair et très instructif, merci pour toutes ces précisions qui m’aideront bien pour la suite de mon aventure de petit brasseur.

  2. Bel article en concordance avec ma formation de micro brasseur.
    Cela fera un bon résumé pour le cours de matière première actuellement au programme.

  3. Très bon article pour le néophyte que je suis.
    Article que je vais classer dans mon « carnet d apprentissage »
    Et mettre en pratique bien entendu

  4. YES ! Merci Thomas pour ce nouvel article que j’ai lu avec plaisir.
    Débutante, je ne me suis jusque là hasardée à brasser qu’avec des recettes déjà toute prêtes, mais les brassins s’accumulant, je me sentirai certainement prête bientôt à un peu plus de fantaisie. Je garde donc ton article bien en tête 🙂 .
    Encore merci à toi pour ce partage de connaissance et d’expérience qui est super utile et intéressant !!
    Un grand BRAVO

  5. Bravo !! Un article clair et instructif. Ça va bien m’aider pour la mise au point de mon clone “Vedett Extraordinary IPA”. Une première car de façon incroyable, je n’en ai trouvé aucun sur le net !!!

    Merci encore pour ce partage de savoir 😉

    1. Salut à toi,
      Cool de voir que mes articles te sont utiles !
      bons brassages à toi, n’hésites pas à partager la recette :-).
      A+
      Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.